Les interventions / l’évaluation du comportement des usagers

En vue d’évaluer le comportement des usagers de la route en l’occurrence se rendre compte qu’ils ont bien pris en compte les enseignements et conseils qui leur ont été donnés lors des formations et campagnes de sensibilisation, quelques mécanismes ont été mis en place. Cette évaluation est conforme aux prérogatives de l’OSER qui mentionnent l’appui des forces de l’ordre dans l’exercice de ses fonctions. Aujourd’hui, cet appui est devenu plus pratique avec la naissance au sein de l’Office, d’une police de roulage dénommée « Police Spéciale de la Sécurité Routière (PSSR)« . Ils sont les suivants :

  • Le contrôle des vitesses par Radar

De par son caractère de facteur aggravant des accidents de la route, des contrôles sont fait sur la vitesse pour infléchir la courbe des accidents et surtout les victimes. L’on est tous d’accord que l’impact qu’aura un véhicule lancé à 100 km/h sera plus important qu’un autre allant à allure modéré. Pour ce faire, depuis 1997 des contrôles sont fait sur la vitesse à travers des équipements Radars et ce, pour redonner vie à l’activité déjà réalisée par la Gendarmerie en et qui s’est éteinte en faute de moyens financiers. L’on est passé de 1997 à …..d’unités radars analogiques à des unités numériques de ……à nos jours. Cette activité a permis de faire baisser le taux de gravité des accidents passé de 20% en 1997 à 5% de nos jours. Voir dossier « Contrôle Radar » pour plus de détails.

  • Les Commissions Spéciales Itinérantes (CSI)

Une autre activité s’agissant des Interventions concernent les Commissions Spéciales Itinérantes. Elles ont été instituées par décret….. pour le contrôle de l’état mécanique et des pièces afférentes des véhicules. Elles se font avec la collaboration de la Société de Contrôle Technique Automobile et Industriel (SICTA) et des forces de l’ordre. Ainsi, une équipe de patrouille est composée d’un Agent de l’OSER, d’un Agent de la SICTA et de Représentants de la Police et de la Gendarmerie. Après les patrouilles, les contrevenants sont convoqués aux séances de délibération présidées par l’OSER. Ils doivent s’y présenter après avoir pris en compte les défauts signalés sur leurs véhicules et s’être mis à jour pour ce qui est des pièces afférentes. Voir dossier « CSI » pour plus de détails.

  • Le contrôle du respect du code de la route

L’activité d’Interventions a vu son champ s’élargir avec le contrôle du respect du code de la route. Cette nouvelle activité permet de veiller au respect des règles minimales du code de la route. Il s’agit ici d’interpeller les usagers de la route sur certains comportements à risques tels que : le non-respect du feu rouge et du panneau Stop, le franchissement de la ligne continue, la conduite en sens inverse, les mauvais stationnements, etc. Voir dossier « Contrôle du respect du code de la route » pour plus de détails.

  • Autres

Il ne faut pas oublier les autres interventions que sont la conception et mise en oeuvre de plans de circulation et les expertises d’accidents.

  1. La conception et mise en oeuvre de plans de circulation se font à la demande de tiers (Entreprises, Mairies, Ecoles, etc.) qui sollicitent l’OSER pour des mesures de sécurité (implantation de panneaux de signalisation, tracés de signalisations horizontales, etc.) dans leur enceintes et dans leurs entourages. Pour ce qui est des Ecoles en particulier, il s’agit de d’assurer la sécurité des élèves piétons sur les voies aux abords desdits établissements.
  2. Les expertises pour accidents sont une sorte d’arbitrage des conflits entre usagers impliqués à la demande de certaines sociétés comme les établissements d’assurance. L’OSER est appelé à donner son point de vue sur la causalité des accidents en s’appuyant sur les constats.

Pour avoir d’autres infos sur les interventions, soumettez-nous vos préoccupations en cliquant ici ou nous écrire à l’adresse contact@officedesecuriteroutiere.ci ou encore basculer dans la rubrique FAQ.

 

Facebook Comments